fbpx

NUTRITION

POURQUOI MODIFIER NOTRE ALIMENTATION?

L’alimentation moderne, riche en glucides (pains, pâtes, pommes de terre, pizzas, produits sucrés) provoque une accumulation de graisses dans le foie (stéatose hépatique) et dans les muscles qui va favoriser la résistance à l’insuline, le diabète et bien sûr le surpoids.

LES MALADIES CHRONIQUES

Véritable problème de santé publique dans les sociétés occidentales modernes, ne cessent de se développer. Les recherches scientifiques ont énormément progressé et le lien avec une mauvaise alimentation est souvent avéré. Passons en revue les maladies liées à l’alimentation moderne.

MALADIES DU SYNDROME MÉTABOLIQUE ET INSULINO-RÉSISTANCE

Chez un sujet obèse, on observe une période d’insulino-résistance, le pancréas continu à sécréter de l’insuline, mais celle-ci ne fait plus autant d’effet sur ces récepteurs, c’est le phénomène d’insensibilisation. Du coup, malgré l’insuline, le glucose ne pénètre plus autant dans les cellules, qui deviennent sous-alimentées et il s’accumule dans la circulation sanguine et lymphatique (augmentation de la glycémie). Cette augmentation stimule à son tour une hypersécrétion de l’insuline du pancréas. Au bout d’un certain nombre d’années, les cellules pancréatiques s’épuisent. Une intolérance au glucose se manifeste, puis un diabète de type 2 se met en place. On retrouve aussi d’autres maladies liées au syndrome métabolique comme l’hypertension artérielle, les maladies cardio-vasculaires, les dyslipidémies, cancers du sein, de la prostate et du côlon. En diminuant la consommation des glucides et en augmentant, celle des protéines, fibres alimentaires et acides gras Oméga-3, permet de rétablir la sensibilité à l’insuline et d’en réduire le taux dans le sang.

MALADIES CARDIO-VASCULAIRES

Tout d’abord, qu’est-ce que le cholestérol ? C’est une molécule de la famille des lipides (le « gras ») que l’on trouve dans certains aliments, principalement les aliments d’origine animale. Mais saviez-vous qu’il y a du bon et du mauvais cholestérol ? Le HDL-cholestérol et LDL-cholestérol. Tandis que le mauvais cholestérol (LDL) favorise l’obstruction des artères, le bon (HDL) joue, lui, un rôle d’épurateur en débarrassant les artères des dépôts lipidiques de mauvaise qualité.
Avec un régime qui limite l’apport en glucide (sucres raffinés, céréales et féculents), on augmente le taux de HDL et les molécules de LDL deviennent moins denses, limitant ainsi le risque de maladies cardio-vasculaires.

MALADIES AUTO-IMMUNES

Les maladies auto-immunes sont dues à une hyperactivité du système immunitaire à l’encontre de substances ou de tissus qui sont normalement présents dans l’organisme. En fonction des organes ou tissus qui sont touchés, les maladies diffèrent. S’il s’agit du pancréas, la maladie auto-immune qui se développera sera le diabète de type 1. Dans le cas de l’attaque des tissus nerveux, des maladies type sclérose en plaques ou maladies neurologiques se développeront. Et la liste des maladies auto-immunes est longue : sclérose en plaques, diabète de type 1, lupus, thyroïdites auto-immunes, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, syndrome de Goujerot-Sjögren, maladie de Crohn, etc.

Le point commun entre toutes ces maladies c’est qu’elles sont chroniques. Une fois que vous avez commencé à les développer, elles évoluent tout au long de votre vie en s’aggravant plus ou moins rapidement. Leur origine n’est pas encore bien connue, certaines d’entre elles sont considérées comme des maladies d’abondance : un lien est avéré entre l’arthrite et l’obésité, et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) déclare que l’arthrite est plus fréquente dans les pays développés. Il semblerait qu’un environnement défavorable combiné à une alimentation moderne industrialisée déclenche la maladie chez des personnes génétiquement prédisposées. Si l’on ajoute des facteurs aggravants comme le stress, on obtient le cocktail idéal pour développer une maladie auto-immune.

UNE ALIMENTATION APPROPRIÉE

Permet de diminuer les symptômes liés à votre maladie auto-immune voir de les faire disparaître. Il est conseillé de diminuer la consommation d’œufs, de solanacées (tomates, poivrons, aubergines, piments, etc.), de toutes les noix et les graines (y compris les meilleurs choix tels que les noix de cajou, les noisettes ou les noix de macadamia). Parallèlement, il faudra augmenter la consommation de poissons gras (3 portions / semaines), d’abats (4 fois / semaine des abats tels que foie, cœur, rognons et autres) et de légumes à tous les repas.

En adoptant une alimentation plus saine, vous ressentirez des effets sur votre santé assez rapidement donc les principaux sont :

• Meilleure qualité de sommeil
• Meilleures performances pendant les séances
• Peau plus claire et de meilleure qualité
• Dents en meilleure santé
• Sensation de bien-être

Tous ces effets sont liés entre eux et commencent par l’alimentation. Une meilleure alimentation vous procurera une meilleure qualité de sommeil, qui vous fera sentir en meilleure forme lors de vos séances d’entraînement pour vous procurer une sensation de bien-être. De plus, grâce à la modulation hormonale, méthode de perte de poids localisée, oubliez le mot régime, car la modulation hormonale une méthode complète qui vous permet d’aller à votre rythme de votre point de départ jusqu’à l’atteinte de vos objectifs! Quinze années d’études effectuées auprès de sportifs de haut niveau ont démontré que l’accumulation des graisses à des endroits précis du corps est la conséquence d’un déséquilibre hormonal. Pour plus de détails, n’hésitez pas à me contacter.

N’oubliez pas, l’alimentation est la base de tout!

nutrition
Prenez rendez-vous

1-418-558-7591