Non classé
/
0 Commentaires
/
Et si ladite alimentation équilibré était mauvaise pour vous?

IMG_0646

Souvent mes clients me disent, je veux une alimentation équilibré avec tous les groupes alimentaires. Glucides, protéines et bons gras. On ne peux pas couper les glucides, notre cerveau en à besoin pour fonctionner, les gras c’est mauvais pour le cholestérol, on le lis partout. Produits laitiers: le calcium et produits céréaliers: les fibres, il ne faut pas couper ça! 

Cependant, dans Why We Get Fat, Gary Taubes, auteur à succès et correspondant du magazine Science, explique que l’épidémie d’obésité est due à une alimentation trop riche en glucides. Alors que certains experts médicaux avertissent qu’un régime pauvre en glucides comporte des risques pour la santé, l’auteur répond que, selon ses recherches sur la question, tout le monde devrait diminuer sa consommation de pain, de céréales et même de fruits. Même les exclures presque entièrement dans certain cas.

Premièrement, la raison pour laquelle les gens grossissent n’est pas seulement qu’ils mangent trop et ne font pas assez d’exercice. La vraie raison, c’est que les tissus adipeux de leur organisme sont déréglés. Ces tissus sont régulés par une hormone, l’insuline, que l’organisme sécrète en réponse aux glucides que nous ingérons. On devient gros à cause des glucides. Donc, si vous ne voulez pas être gros, n’en mangez pas!

L’accumulation de graisses dans le corps humain est régulée par l’insuline. Quand on sécrète de l’insuline, on stocke des calories sous forme de gras, et quand le taux d’insuline baisse, l’organisme puise de l’énergie dans ce gras. On sécrète de l’insuline en fonction des glucides que l’on mange. Ouvrez un livre de médecine, on y dit que l’insuline fait gonfler les cellules adipeuses. Personne ne conteste que, pour éliminer la graisse, il faut faire baisser le taux d’insuline. Si vous êtes génétiquement prédisposé à prendre du poids, manger des glucides est un facteur capital de déclenchement du processus. Même si ce sont des bons glucides tels que les fruits, légumineuses ou céréales complètes.

Les autorités concernées rejettent les régimes pauvre en glucides. Le problème, c’est que les gens qui se lancent dans de tels régimes ne se font pas seulement dire par leur médecin qu’ils risquent de se tuer, mais aussi que c’est du charlatanisme, et tous leurs amis pensent qu’ils sont devenus des fanatiques de la nutrition. Ils ne reçoivent aucun commentaire positif, mais ils perdent du poids et se sentent mieux. La presse a aussi une grande influence; elle a d’abord dit que le régime Atkins était excellent et tout le monde s’y était mis, puis elle a affirmé qu’il n’était plus à la mode. Mais si vous allez dans un restaurant et que vous demandez au serveur combien de gens le prient de ne pas apporter de pain, vous découvrirez qu’une foule de gens, de nos jours, ne mangent pas de pain parce qu’ils savent que cela fait grossir. Il y a une importante communauté antiglucides sur Internet, et il y a de nombreux sites Web « pauvres en glucides »

Mais est-ce que tout le monde devrait s’abstenir de manger des aliments glucidiques? Pour ceux qui sont minces, le message est de ne pas avoir peur des aliments riches en glucides. Les pâtes ne sont pas particulièrement mauvaises pour ceux qui sont minces, ils les tolèrent manifestement très bien. Si on pèse 10 lbs de trop, il suffit sans doute de se retenir d’en manger tous les soirs. Mais si l’on pèse 25-50 ou 75 lbs de trop, c’est peut-être qu’on ne tolère pas du tout les glucides. Alors il faut mettre notre pancréas (c’est lui qui gère la production d’insuline lors de l’ingestion de glucides) au repos et limiter la consommation de glucides, le temps de perdre le surplus de poids et de rééduquer notre système. Ensuite, nous pouvons être en mesure de tester la capacité à gérer la quantité et la nature des glucides qui peuvent être ingérés. Il ne faut pas s’inquiéter de manquer de glucides, le corps à la capacité de transformer la graisse stocké en glucide pour alimenter notre corps. C’est ce qu’on appelle la néoglucogenèse. Un autre fait, c’est que l’obésité, les maladies cardiaques, le diabète et Alzheimer sont liés. Ces troubles ont d’abord été considérés comme des maladies de civilisation, mais on les rattache maintenant plus précisément au régime alimentaire des pays occidentaux. La communauté médicale croit que l’on commence par devenir plus gros et que le surpoids augmente le risque d’être victime de ces maladies. Même si les aliments riches en glucides ne vous font pas grossir, il semblerait qu’ils soient la cause de ces maladies. Aucune recherche n’a porté sur le sujet, mais bien des spécialistes de la recherche sur le cancer pensent que le sucre et les glucides raffinés sont probablement cancérigènes, et ils évitent donc d’en manger.

Est-ce qu’un régime pauvre en fruits et légumes est vraiment bon pour la santé? Cela dépend de ce que chacun tolère. Une personne qui pèse 30 lbs de trop pourrait ne pas pouvoir manger de fruits parce que les glucides et le fructose qu’ils contiennent déclencheraient chez eux la production d’insuline et les empêcheraient de perdre du poids. Même les légumes verts peuvent être de trop selon la réponse qu’ils provoquent. Nous sommes actuellement bombardés de recommandations voulant que tout un chacun mange autant de fruits et de légumes qu’il en a envie, mais les gens minces fonctionnent différemment de ceux qui sont gros. Ceux qui souffrent d’un important problème de surpoids doivent déterminer ce qu’ils peuvent tolérer. Chaque personne est unique et à chaque personne son alimentation équilibré!

Comment débuter une rééducation alimentaire? Ce qu’on mange n’a pas toute l’importance, c’est ce qu’on ne mange pas qui en a beaucoup plus. Je leur suggère donc de commencer par éliminer de leur alimentation le sucre, le sirop de maïs, très riche en glucose, et la bière. Ensuite, ils doivent se débarrasser de l’amidon et des céréales, que l’on trouve dans le pain, les pâtes, les pommes de terre et le riz. Ces aliments-là font vraiment grossir. Enfin, ils ne doivent pas trop s’inquiéter des lipides (Misez sur les bons gras, noix, avocat, oeufs, huile olive ou coco) Les graisses ne déclenchent absolument pas la sécrétion d’insuline.

Je ne le répéterais jamais assez, chaque personne à son métabolisme, chaque personne à une alimentation qui lui est propre pour optimiser ses performances physiques et intellectuelles, la qualité du sommeil et le système immunitaire. Ici nous venons de parler de manger ou pas des glucides, mais nous n’avons pas pris en considération les intolérances alimentaires, les allergies, les maladies. Il y a pleins de facteurs à prendre en considération lorsqu’on parle d’alimentation, il faut arrêter de vouloir être dans le moule que nos institutions nous enseigne et trouver notre recette, apprendre à nous connaitre et découvrir avec l’aide des spécialistes ce qui nous convient!

Kathleen

source: http://selection.readersdigest.ca/sante/maigrir/qr-la-vraie-raison-de-notre-prise-de-poids/

liens intéressants: http://www.psychomedia.qc.ca/maigrir/2014-09-01/regime-faible-en-glucide-versus-faible-en-gras