VOS COSMÉTIQUES CONTIENNENT-ILS CES INGRÉDIENTS TOXIQUES?

VOS COSMÉTIQUES CONTIENNENT-ILS CES INGRÉDIENTS TOXIQUES?

La liste suivante n’est pas exhaustive, mais elle vous donnera un bon aperçu de ce que proposent de nombreuses entreprises de cosmétiques …

 

Acide abiétique:   utilisé pour créer une texture agréable dans les cosmétiques et les savons. Il a été démontré qu’il provoque la paralysie chez les animaux de laboratoire. Connu pour être irritant pour la peau humaine et peut provoquer des réactions allergiques. 

Acétamide Mea:   Un solvant chimique utilisé dans les crèmes pour la peau. Il a été démontré qu’il cause le cancer lorsqu’il est administré par voie orale à des animaux de laboratoire. 

Acide acrylique:   polymère synthétique utilisé comme liant et filmogène dans les colorants, les adhésifs, les tissus à pressage permanent et maintenant, les crèmes pour la peau. Toxique par absorption cutanée.

Acétate d’aluminium:   utilisé dans les crèmes pour la peau comme astringent. Ce produit chimique a été développé à l’origine pour l’imperméabilisation des tissus. L’ingestion peut provoquer des nausées, des vomissements, de la diarrhée et des saignements. Une utilisation topique prolongée peut provoquer une desquamation sévère de la peau. 

Acide arachidonique: Utilisé par l’industrie cosmétique pour émulsionner la crème et apaiser la peau, cet acide gras est extrait du foie animal et dans une étude, il a été démontré qu’il modifiait la réponse immunitaire naturelle de la peau. 

Alcool béhénylique: utilisé pour la fabrication de tissus synthétiques, d’insecticides et de lubrifiants, et maintenant, utilisé par les entreprises de cosmétiques dans les crèmes pour la peau comme épaississant et émulsifiant. 

Benzophénone-2: Utilisé pour conserver les parfums, peut produire de l’urticaire et une sensibilité de contact. 

Chlorure de benzalkonium (BAK):   un germicide largement utilisé connu pour provoquer une conjonctivite allergique. Mortel pour les grenouilles. Très toxique. En 1992, la FDA a proposé d’interdire l’utilisation de ce produit pour traiter les piqûres et les piqûres d’insectes. Il n’a pas été démontré que son innocuité était supérieure à 0,1%, mais il est autorisé à être utilisé dans les cosmétiques à des concentrations allant jusqu’à 5%. 

Benzocaïne (Ethyl Aminobenzoate): Utilisé dans les crèmes et lotions pour aider à apaiser la peau, cependant, il y a des rapports de bébés souffrant de méthémoglobinémie (manque d’oxygène dans le sang) et d’excitation systémique du système nerveux central chez les adultes, lorsqu’ils sont absorbés par la peau. 

Bêta-naphtol: utilisé dans les préparations qui pèlent la peau. Dérivé du goudron de houille. L’ingestion peut provoquer des lésions rénales, des lésions oculaires, des vomissements, de la diarrhée, des convulsions, de l’anémie et la mort. Des intoxications mortelles dues à des applications topiques ont été signalées. 

Bithionol: Utilisé comme germicide dans les crèmes pour la peau. Ce germicide est étroitement lié à l’hexachlorophène, qui a déjà été interdit par la FDA. Peut provoquer une sensibilité à la lumière, des éruptions cutanées et un gonflement de la peau. 

Borates:   Malgré les avertissements répétés de la communauté médicale, l’industrie cosmétique continue d’utiliser les borates comme conservateur cosmétique. Des intoxications aiguës ont suivi l’ingestion et le lavage des cavités corporelles et l’application sur la peau abrasée. Les borates affectent le système nerveux central, le tractus gastro-intestinal, les reins, le foie et la peau. 

Oléate de butyle:   dérivé de l’alcool butylique et de l’acide oléique, ce produit chimique est utilisé pour la fabrication de solvants et de lubrifiants industriels et maintenant, utilisé comme ingrédient revitalisant pour la peau dans les crèmes pour la peau.

Butylparaben: Voir Parabens Butylène 

Glycol: Utilisé en cosmétique pour résister à l’humidité, pour retenir les parfums et comme conservateur. A une toxicité similaire à celle de l’éthylène glycol, qui, lorsqu’il est ingéré, peut provoquer une dépression, des vomissements, de la somnolence, un coma, une insuffisance respiratoire, des convulsions, des lésions rénales, une insuffisance rénale et la mort.

Chlorure de calcium: L’utilisation principale est dans les extincteurs, comme agent de préservation du bois et pour faire fondre la neige et la glace. Maintenant utilisé en cosmétique comme émulsifiant et texturant. L’ingestion peut provoquer des troubles de l’estomac et du cœur.

Hydroxyde de calcium: Utilisé pour la fabrication de mortier, plâtre, ciment et pesticides. Également utilisé par l’industrie cosmétique dans les dépilatoires crèmes et lotions. L’ingestion accidentelle peut provoquer des brûlures de la gorge et de l’œsophage. La mort peut survenir à la suite d’un choc et d’une asphyxie dus à un gonflement de la glotte.

Sulfate de calcium: également connu sous le nom de plâtre de Paris. Généralement utilisé dans les ciments et les enduits muraux. Le sulfate de calcium est maintenant utilisé par l’industrie cosmétique comme ingrédient raffermissant pour la peau. Une ingestion accidentelle peut entraîner une occlusion intestinale. Lorsqu’il est mélangé avec de la farine, le sulfate de calcium peut être utilisé pour tuer les rongeurs.

Thioglycolate de calcium: Habituellement utilisé pour le tannage du cuir, le thioglycolate de calcium est désormais également utilisé dans les crèmes dépilatoires. Il a été démontré que des problèmes de thyroïde causaient des problèmes de thyroïde lors d’expériences sur des animaux et certaines personnes développent des hémorragies sous la peau lors d’une utilisation topique.

Acide carbolique:   également connu sous le nom de phénol. Utilisé dans les crèmes et lotions pour ses propriétés désinfectantes et anesthésiques. Dérivé du goudron de houille. L’ingestion même de petites quantités peut provoquer des nausées, des vomissements et un collapsus circulatoire, une paralysie, des convulsions, un coma et une urine verdâtre ainsi qu’une nécrose de la bouche et du tractus gastro-intestinal. La mort résulte d’une insuffisance respiratoire. Des décès ont été signalés suite à l’ingestion d’aussi peu que 1,5 gramme. 

Carboxypolyméthylène:   Aussi connu sous le nom de Carbomer -934, -940, -941 et Carbopol. Ce produit chimique synthétique est largement utilisé dans l’industrie cosmétique comme agent épaississant et ingrédient émulsifiant.

Carboxyméthylcellulose: gomme synthétique utilisée dans les crèmes et lotions comme émulsifiant et stabilisant. Il a été démontré qu’il cause le cancer chez les animaux lorsqu’il est ingéré. Sa toxicité dans les applications topiques est inconnue.

Ceresin:   Généralement utilisé pour la fabrication de papier ciré, de vernis et en dentisterie pour prendre des empreintes de cire, et est maintenant utilisé dans les crèmes pour la peau comme émulsifiant. Peut provoquer des réactions allergiques. 

Cocamide DEA:  Utilisé en cosmétique comme agent émulsifiant. Considéré comme hautement toxique. Ceci est un dérivé de DEA. Voir DEA.

Cyclométhicone: Silicone

Acide déhydroacétique DHA: également connu sous le nom de déhydroacétate de sodium. Utilisé comme conservateur dans les cosmétiques. N’est pas irritant pour la peau ou ne provoque pas d’allergies, mais s’il est ingéré, est un ingrédient bloquant les reins et peut entraîner une altération de la fonction rénale. De fortes doses peuvent provoquer des vomissements, des déséquilibres et des convulsions.

Acide désoxycholique:  utilisé comme ingrédient émulsifiant dans les cosmétiques. Généralement considéré comme sûr par la FDA, mais il est connu pour provoquer des tumeurs chez les animaux de laboratoire.

Dibenzothiophène:  également connu sous le nom de thioxanthène et de sulfure de diphénylène. Utilisé en cosmétique pour ajouter une fluorescence verte. Aucune toxicité connue lorsqu’elle est appliquée sur la peau, mais lorsqu’elle est ingérée, elle peut affecter le système nerveux central, le sang et la pression artérielle. Également utilisé comme ingrédient psycho pharmaceutique pour traiter les troubles mentaux.

DEA:   abréviation de Diéthanolamine. Voir ci-dessous.

Diéthanolamine (DEA): Utilisée en cosmétique comme agent émulsifiant. Considéré comme hautement toxique lorsqu’il est utilisé dans des applications industrielles, et il a été prouvé qu’il cause le cancer lorsqu’il est appliqué sur la peau de rats. Et pourtant, cet ingrédient, et ses dérivés, est autorisé à être utilisé dans les produits cosmétiques à des niveaux limités. Les ingrédients dérivés peuvent apparaître sous forme de cocamide DEA ou de lauromide DEA. Le DEA se trouve dans plus de 600 produits cosmétiques et de soins personnels.

Diéthylène glycol: Ce produit chimique est en fait un solvant et est utilisé pour améliorer l’absorption d’autres ingrédients dans les crèmes pour la peau. N’est généralement pas irritant pour la peau, mais peut être mortel en cas d’ingestion.

Diéthylstilbestrol (DES):  Aussi connu sous le nom de Stilbestrol. Un œstrogène synthétique donné aux bovins et aux volailles pour les «engraisser». Ce produit chimique est maintenant vendu à l’industrie cosmétique en tant qu’hormone synthétique à utiliser dans les produits de soins de la peau. Ce produit chimique est un cancérigène connu et lié à une forme rare de cancer du vagin.

Diméthoxy méthane: utilisé comme solvant dans les cosmétiques et les parfums. Toxique par ingestion et inhalation.

Epichlorhydrine: Utilisé comme solvant dans la fabrication cosmétique. Également utilisé pour la fabrication de vernis et de laques. Une exposition chronique est connue pour causer des lésions rénales. A causé une paralysie, des convulsions et la mort lorsqu’il est administré à des animaux de laboratoire (pas par nous).

Ethoxyéthanol: Utilisé comme stabilisant dans les émulsions cosmétiques. Il a été démontré que sa toxicité est plusieurs fois supérieure à celle du polyéthylène glycol dans les tests sur animaux de laboratoire. Produit une dépression du système nerveux central et des lésions rénales.

Ethyl Hexanediol: Utilisé comme solvant pour la fabrication de cosmétiques. L’application cutanée a provoqué des malformations congénitales chez les animaux de laboratoire. 

Dichlorure d’éthylène (EDC): un solvant utilisé dans la fabrication de cosmétiques. Également utilisé pour la fabrication de chlorure de vinyle, de peinture, de vernis et comme piégeur de plomb dans les essences antiknock. Lors de tests sur le cancer, le National Cancer Institute a découvert que ce composé provoquait un cancer de l’estomac et des cancers vascularisés de plusieurs organes. Il a également produit des cancers sous la peau chez les rats mâles, et les rats femelles ont développé des cancers mammaires. 

Éthylène glycol: Un solvant chimique utilisé pour la fabrication de cosmétiques. Également utilisé comme antigel. Peut absorber deux fois son poids en eau. Toxique lorsqu’il est ingéré, provoquant une dépression du système nerveux central, des vomissements, de la somnolence, un coma, une insuffisance respiratoire, des lésions rénales et peut-être la mort.

Acide éthylène diamine tétra acétique (EDTA): largement utilisé par les fabricants de cosmétiques comme conservateur séquestrant. Il peut être irritant pour la peau et les muqueuses et peut provoquer des allergies telles que l’asthme et des éruptions cutanées.

Euxyl K 400:   C’est l’un des conservateurs les plus récents et les plus modernes utilisés dans les crèmes pour la peau. De plus en plus de médecins signalent des patients qui y sont sensibles, et les médecins sont encouragés à le tester avec leurs patients pour une dermatite de contact allergique.

Copolymère de fibroïne: Polymère synthétique utilisé comme liant et filmogène dans les colorants, les adhésifs, les tissus à pression permanente et les crèmes pour la peau. Toxique par absorption cutanée.

Acide glycolique: dérivé du jus de fruits, un acide organique peu coûteux utilisé pour éclaircir le cuivre. Utilisé en cosmétique lorsqu’un acide organique bon marché (bon marché) est requis. Lorsqu’il est appliqué sur la peau, il a le potentiel de provoquer une sensibilité et une irritation au soleil.

Alcool isopropylique:   également connu sous le nom d’isopropanol. Un solvant utilisé dans de nombreux produits cosmétiques. Dérivé du propylène, qui est obtenu à partir du pétrole. Également utilisé dans l’antigel et la gomme laque. Aucune toxicité connue lorsqu’elle est appliquée localement sur la peau, mais une once liquide est mortelle en cas d’ingestion.

Lauromide DEA:  Utilisé en cosmétique comme agent émulsifiant. Considéré comme hautement toxique. Ceci est un dérivé de DEA. Voir DEA.

Silicate de magnésium et d’aluminium: utilisé principalement comme épaississant dans les cosmétiques. En 1976, la FDA a déclaré qu’il n’était pas nocif aux niveaux actuellement utilisés, cependant, l’Organisation mondiale de la santé a recommandé des études supplémentaires en raison de lésions rénales trouvées chez les chiens qui l’avaient ingéré.

Méthyl parabène:   voir parabènes.

Méthylisothiazolinone et / ou méthylchloroisothiazolinone: Utilisé en cosmétique comme conservateur à large spectre. Il est hautement toxique chez le rat et le lapin par voie orale, mais seulement modérément toxique lorsqu’il est appliqué sur la peau.

Huile minérale:    également connue sous le nom d’huile blanche. C’est un sous-produit du pétrole qui peut obstruer vos pores. L’huile minérale est un mélange d’hydrocarbures liquides, et n’est pas particulièrement bénéfique pour tout type de peau, et pourtant, parce qu’elle est bon marché et stable contre la détérioration, elle est largement utilisée dans de nombreux produits de soins de la peau.  

Morpholine:  Un solvant peu coûteux utilisé comme émulsifiant dans les cosmétiques. Également utilisé comme insecticide et fongicide. Peut causer des lésions rénales et / ou hépatiques.

Sulfate de nickel:  Utilisé dans les teintures capillaires et les astringents. Provoque des vomissements en cas d’ingestion. Ses effets systémiques comprennent des lésions des vaisseaux sanguins, du cerveau et des reins et la dépression nerveuse.

Nitrobenzène: également connu sous le nom d’essence de mirabane. Utilisé comme parfum bon marché dans les produits cosmétiques bon marché. Également utilisé comme solvant pour la fabrication de cirages métalliques, de cirages pour chaussures et de nombreux autres produits. Rapidement absorbé par la peau. Toxique. L’exposition peut provoquer des maux de tête, de la somnolence, des nausées, des vomissements, un manque d’oxygène dans le sang (méthémoglobinémie) et une cyanose.

Parabènes:  Le butylparabène, le méthylparabène et le propylparabène sont les conservateurs cosmétiques les plus couramment utilisés aux États-Unis. Ils sont très peu coûteux et faciles à utiliser, ce qui les rend très souhaitables pour les fabricants. Les conservateurs de parabène peuvent être trouvés dans environ 20 000 produits de soins personnels, y compris les produits «naturels». Le méthylparabène peut provoquer des réactions allergiques et le propylparabène peut provoquer une dermatite de contact. Cependant, plus important encore, des études récentes ont montré que les parabènes peuvent également pénétrer la peau et s’infiltrer dans les tissus. Cela préoccupe les chercheurs car il a été démontré que les parabènes sont capables d’imiter l’action des œstrogènes, ce qui peut favoriser la croissance des cellules cancéreuses du sein. Dans une récente étude britannique, 20 tumeurs du sein ont été analysées et des concentrations élevées de parabènes ont été trouvées dans 18 des 20 tumeurs.

PEG:  C’est une abréviation pour le polyéthylène glycol. Disponible dans de nombreux poids moléculaires, tels que PEG-4 ou PEG-350. Le nombre représente la liquidité. Plus le nombre est élevé, plus la composition est dure. Largement utilisé pour les bases de crème cosmétique comme liant, ingrédient plastifiant, solvant et assouplissant. Également utilisé pour les lisseurs, les antisudorifiques et les dissolvants.

Vaseline:    Ce lubrifiant chimique est fabriqué à partir d’hydrocarbures semi-solides méthane et oléfinique dérivés du pétrole. Utilisé pour rendre les crèmes pour la peau plus lisses. Les personnes ayant une peau hypersensible peuvent avoir des réactions allergiques à la vaseline, mais elles ne sont généralement pas toxiques.

Phénol: Aussi connu sous le nom d’acide carbolique. Utilisé dans les crèmes et lotions pour ses propriétés désinfectantes et anesthésiques. Dérivé du goudron de houille. L’ingestion même de petites quantités peut provoquer des nausées, des vomissements et un collapsus circulatoire, une paralysie, des convulsions, un coma et une urine verdâtre ainsi qu’une nécrose de la bouche et du tractus gastro-intestinal. La mort résulte d’une insuffisance respiratoire. Des décès ont été signalés suite à l’ingestion d’aussi peu que 1,5 gramme. 

Polyacrylamide:   Utilisé par l’industrie cosmétique comme ingrédient épaississant pour les crèmes. Également utilisé pour la fabrication de plastiques et d’adhésifs. Ce produit chimique est hautement toxique et irritant pour la peau. Provoque une paralysie du système nerveux central. Peut être absorbé par une peau intacte.

Polybutène: Utilisé en cosmétique comme plastifiant. Dérivé du pétrole. Également utilisé pour la fabrication d’adhésifs. Peut asphyxier. Considéré sans danger pour un usage cosmétique tel qu’il est actuellement utilisé.

Polyéthylène:   largement utilisé dans les crèmes et lotions. Aucune toxicité cutanée connue, mais les implants chez le rat ont provoqué le cancer. L’ingestion de fortes doses orales a entraîné des lésions rénales et hépatiques.

Polyvinylpyrrolidone:  Une résine plastique utilisée comme ingrédient porteur dans les crèmes émollientes et comme assouplissant dans d’autres produits cosmétiques. L’ingestion peut provoquer une impaction gazeuse et fécale ou des dommages aux poumons et aux reins et, en cas d’ingestion, peut durer dans le système pendant des mois à un an.

L’hydroxyde de potassium: Utilisé comme émulsifiant dans les crèmes et lotions. Extrêmement corrosif, et s’il est ingéré peut provoquer une douleur violente, des saignements, un collapsus et la mort. Lorsqu’elles sont appliquées sur la peau de souris, des doses modérées provoquent des tumeurs.

Propylène glycol (PG):   Le propylène glycol sert d’humectant – une substance qui aide à conserver la teneur en humidité. C’est également un agent mouillant et un solvant, il est donc utilisé par de nombreux fabricants de cosmétiques pour faciliter le processus de dissolution et de combinaison des ingrédients. Le propylène glycol est largement utilisé dans les crèmes pour la peau et dans de nombreux autres produits de soins personnels. Le propylène glycol est également l’un des ingrédients clés du liquide d’embaumement, de l’antigel, du liquide de frein, du liquide hydraulique, du dégivreur, des peintures et de la cire à plancher. La fiche signalétique (MSDS) pour le propylène glycol indique clairement: “Impliqué dans la dermatite de contact, les lésions rénales et les anomalies hépatiques; peut inhiber la croissance des cellules cutanées dans les tests sur l’homme et peut endommager les membranes cellulaires provoquant des éruptions cutanées, une peau sèche et des dommages à la surface.” La fiche signalétique met également en garde: Effets aigus: «Peut être nocif par inhalation, ingestion ou absorption cutanée. Peut provoquer une irritation des yeux, une irritation cutanée. L’exposition peut causer des troubles gastro-intestinaux, des nausées, des maux de tête, des vomissements et une dépression du système nerveux central. »Le propylène glycol est toxique et retarde en fait la capacité de votre peau à maintenir une régénération cellulaire normale.

En 1992, la FDA a proposé une interdiction du propylène glycol dans les produits anti-poux, car il n’a pas été démontré qu’il était sûr et efficace pour ses allégations déclarées, mais le propylène glycol est autorisé à être utilisé dans les cosmétiques à des concentrations allant jusqu’à 50%. Les animaux qui ont été exposés expérimentalement (pas par nous) au propylène glycol ont souffert de tous les symptômes ci-dessus, y compris une dépression légère à profonde du système nerveux central ainsi qu’une arythmie cardiaque, une insuffisance respiratoire, une narcose (stupeur profonde), une dépression de croissance, une diminution de la pression artérielle, et même la mort. La méthode de stockage recommandée pour le propylène glycol non dilué est dans un réfrigérateur antidéflagrant.

Quaternarium-15:  Un ingrédient antimicrobien hydrosoluble qui est actif contre les bactéries. C’est un libérateur de formaldéhyde, et c’est la première cause de dermatite due aux conservateurs.

Déhydroacétate de sodium: un conservateur cosmétique. En cas d’ingestion, cela peut entraîner une insuffisance rénale. Des doses élevées peuvent provoquer des vomissements, de l’ataxie et de la confusion. Il n’y a pas de réactions cutanées allergiques apparentes et il est considéré comme un ingrédient cosmétique sans danger.

Sulfonate de dodécylbenzène de sodium: Un détergent largement utilisé dans les crèmes pour la peau et les produits de bain. En cas d’ingestion, cela provoquera des vomissements. Certaines études animales ont révélé des lésions rénales, intestinales et hépatiques lorsqu’elles sont administrées par voie orale. Considéré comme un ingrédient cosmétique sûr.

Hydroxyde de sodium: Un ingrédient couramment utilisé dans les nettoyants de drains liquides ménagers et maintenant, les crèmes pour la peau. L’ingestion provoque des vomissements, une prostration et un effondrement. L’inhalation provoque des lésions pulmonaires.

SLS:  Abréviation de Sodium Lauryl Sulfate. Voir ci-dessous.

Sodium Lauryl Sulfate:   SLS est excellent pour nettoyer la graisse du béton ou dégraisser un moteur de voiture. Par conséquent, il est bien sûr logique qu’il soit également utilisé dans les dentifrices et les crèmes pour le visage. Le SLS est connu pour provoquer des irritations oculaires, des éruptions cutanées, la perte de cheveux, une gerbe du cuir chevelu semblable aux pellicules et de nombreuses autres réactions allergiques. Il s’agit d’un produit chimique de puissance industrielle et est souvent déguisé en cosmétiques pseudo-naturels avec l’explication “vient de la noix de coco”.

Chlorure de stéaralkonium: un produit chimique développé pour l’industrie du tissu pour favoriser la douceur du tissu, et maintenant utilisé dans les crèmes pour le visage. Toxique. 

Couleurs synthétiques: Habituellement étiqueté FD&C ou D&C, suivi d’une couleur et d’un nombre. Exemple: FD&C Red No. 6 / D&C Green No. 6. On pense que de nombreux colorants synthétiques sont cancérigènes (agents cancérigènes).

Parfums synthétiques: Les parfums synthétiques utilisés dans les cosmétiques peuvent contenir jusqu’à 200 ingrédients. Il n’y a aucun moyen de savoir quels sont les produits chimiques, puisque l’étiquette indiquera simplement «Parfum». Certains des problèmes causés par ces produits chimiques sont les maux de tête, les étourdissements, les éruptions cutanées, l’hyperpigmentation, la toux violente, les vomissements, l’irritation de la peau, et la liste est longue.

Trichloroéthane:  Utilisé en cosmétique comme solvant et pour le dégraissage. Peut être absorbé par la peau. L’inhalation et l’ingestion peuvent provoquer des symptômes allant du vomissement à la mort.

Triclocarban:  Aussi connu sous le nom de trichlorocarbanilide et TCC. Un ingrédient cosmétique utilisé pour tuer les bactéries. En mai 1983, on a découvert que les résultats des tests concernant cet ingrédient cosmétique étaient falsifiés et que les tests de laboratoire qui avaient entraîné la mort de rats n’étaient pas signalés. Les informations concernant la pathologie liée à la mort des rats n’ont pas non plus été rapportées.

TEA:  L’abréviation de Triethanolamine. Voir ci-dessous.

Triéthanolamine: Produit chimique utilisé en cosmétique pour ajuster le pH, et également utilisé comme émulsifiant. Peut provoquer des réactions allergiques, y compris des problèmes oculaires, une sécheresse de la peau et peut être toxique s’il est absorbé par l’organisme sur une longue période. En Italie, à l’Université de Bologne, il a été découvert que cet ingrédient chimique était le sensibilisant le plus fréquent parmi les émulsifiants couramment utilisés en cosmétique. Également utilisé comme enrobage chimique pour conserver les fruits frais. La concentration ne doit pas dépasser 5% lorsqu’il est utilisé dans des produits qui entrent en contact avec la peau.

Trioctanoïne:  Dérivé de la noix de coco, un conservateur légèrement toxique et huileux. Connu pour provoquer une irritation cutanée et pour provoquer des mutations chez les animaux de laboratoire.

Tripolyphosphate: Utilisé comme adoucisseur d’eau et émulsifiant. Peut provoquer une sténose de l’œsophage et de violents vomissements en cas d’ingestion.

En savoir plus sur les recherches scientifiques menées pour étudier la toxicité de nombreux ingrédients couramment utilisés dans les cosmétiques et rechercher des informations sur les produits cosmétiques les plus couramment utilisés sur 

Base de données EWG ‘Skin Deep Cosmetics